4 Boulevard de la Liberté

35000 Rennes

02 99 35 08 08

Suite aux récents événements, la boutique ne sera pas ouverte tous les jours.
 Merci de nous adresser un mail au besoin.
 

 

Du lundi au vendredi

de 10h à 13h00 et de 15h à 19h

Les actualités de Bretagne Computer à Rennes

Remise de 10% sur la main d'oeuvre pour les étudiants* (*sur présentation de la carte étudiante)

Découvrez nos nouveautés et nos actus en Ille-et-Vilaine

Retrouvez les actualités de notre magasin de matériel informatique Bretagne Computer à Rennes.

SSD, cartes mémoires ou clés USB : les prix vont flamber cette année.

Après des années de baisse, les prix des périphériques de stockage devraient s'envoler en 2020.

Si vous avez besoin d'acheter une clé USB, un SSD ou une carte mémoire, il est peut-être temps d'investir. D'après plusieurs rapports, les tarifs de ce type de hardware devrait exploser en 2020, après avoir déjà subi une hausse à la fin de l'année 2019.

La demande en hausse

DigiTimes, qui cite des sources en provenance de Taïwan, évoque une augmentation progressive qui pourrait atteindre les 40 % cette année. Selon DRAMeXchange, après la hausse de 10 % de décembre, il faut s'attendre à une progression des prix de 10 % sur l'ensemble du premier trimestre 2020.

Pourquoi cette subite augmentation des tarifs de la mémoire flash Nand ? Tout simplement parce que l'offre a du mal à contenter la demande. Les immenses besoins des data centers sont notamment pointés du doigt. Apple devrait aussi avoir un rôle à jouer sur ce marché. La firme de Cupertino devrait effectivement lancer un nouvel iPhone au premier semestre. Il s'agirait d'un appareil entrée de gamme dans la même veine que ce que pouvait être l'iPhone SE à l'époque. Un iPhone moins cher donc, qui laisse présager des ventes (et donc une production) dantesques, alors que l'espace de stockage sur nos smartphones ne cesse d'augmenter.

Pas que des malheureux

Depuis 2017 et jusqu'à l'été 2019, le prix de la mémoire Flash Nand n'avait cessé de diminuer. Les consommateurs en profitaient directement avec une réduction continue des tarifs, notamment visible sur les SSD.

Ce revirement de situation va en tout cas faire quelques heureux, à commencer par les fabricants de semi-conducteurs. On pense par exemple à Samsung, dont les profits s'étaient écroulés suite à un ralentissement de l'activité. Dépendant de sa branche semi-conducteurs, le géant sud-coréen pourrait renouer avec la croissance de ses bénéfices en 2020 grâce à ce surplus de demande.

 

Source : Neowin

Un bug empêche Windows 7 de s'éteindre, Microsoft enquête

 

Malgré la fin du support, Microsoft va être contrainte de proposer un patch pour résoudre le problème. En attendant, il est possible de forcer l'extinction de l'ordinateur grâce à plusieurs astuces.

Microsoft pensait en avoir fini avec Windows le 14 janvier, d
ate de fin de support du système d'exploitation. Le vénérable OS semble toutefois vouloir coller aux basques de ses concepteurs et l'éditeur a été forcé il y a quelques semaines de publier un patch pour corriger certains dysfonctionnements rencontrés par des utilisateurs n'ayant pas encore mis à jour leurs machines vers Windows 10.

 

Un bug agaçant qui ne trouve pas encore d'explication

C'était sans compter ce nouveau problème touchant l'extinction et le redémarrage de l'ordinateur. Les différentes personnes touchées par le bug expliquent que Windows 7 affiche un message d'erreur indiquant qu'elles ne possèdent pas les droits nécessaires pour éteindre leur ordinateur.

Pour certains, le problème pourrait provenir des logiciels de la suite Adobe. En désactivant quelques services de mises à jour de la Creative Suite l'anomalie aurait disparu, mais Microsoft ne préfère pas prendre de risques et continue son enquête pour déterminer le problème et proposer une solution.
 

Microsoft pourrait proposer un correctif, mais ce serait peut-être le dernier

D'autres astuces existent pour contourner ce bug très gênant. Il est possible d'accéder à l'extinction en fermant sa session pour retourner à l'écran d'accueil ou encore de passer par le gestionnaire de tâches à chaque redémarrage. Une solution plus efficace dans la durée est d'aller dans le registre pour activer toutes les autorisations nécessaires. Une solution pérenne, mais pas à la portée des utilisateurs les moins aguerris.

Microsoft devra en passer par un nouveau correctif, malgré sa décision de ne plus proposer aucun patch pour Windows 7. Mais ce sera peut-être la dernière fois que l'éditeur acceptera de remettre les mains dans le cambouis et il est préférable de passer à Windows 10 le plus vite possible pour éviter d'utiliser un système obsolète au quotidien.

 

Source : Engadget

4 Boulevard de la Liberté

35000 Rennes